Le protocole d’hygiène recommandé en matière de prévention des escarres

LES ESCARRES ET LA PEAU

8 règles simples pour la prévention d’escarres en matière

Les escarres sont un problème courant chez les personnes incontinentes, immobilisées ou domiciliées, mais ils peuvent être évités.

Ils résultent d’un vaste ensemble de facteurs internes (physiques et psychologiques) et externes (soins, équipement et climat) et non pas uniquement à la pression continue exercée sur le corps (même s’il s’agit d’un facteur déclencheur). Une bonne prévention passe par plusieurs éléments combinés qui font justement l’objet de notre blog.

Chers soignants, nous vous invitons fortement à participer à ces gestes de prévention, cruciale pour du bien-être de ces personnes que vous assistez et aimez.

Toutes les organismes officiels (Société Française de l’Escarre, NICE, EPUAP, NPUAP) le répètent : faites une évaluation formelle de l’état cutané et du risque de développement d’escarres qui en résulte (il existe des échelles spéciales d’évaluation telles que Braden, Waterloo et Norton), cruciale pour déterminer le protocole de soins de prévention à suivre par le patient. Or toutes ces instances s’adressent essentiellement à des professionnels médicaux.

Lorsqu’il s’agit de personnes domiciliées, soit le soignant n’a pas le temps de faire cette évaluation ou n’est pas compétente pour la faire (ce qui est totalement normal puisqu’elle n’est pas infirmière diplômée), soit la personne domicilée elle-même ne sait pas par où commencer (sauf si elle suit scrupuleusement son protocole post-hospitalisation). Donc, que vous ayez ou non la possibilité d’évaluer l’état de votre peau, commencez par suivre ces règles :

1.Vérifiez la peau –

Vous n’avez peut-être pas effectué d’évaluation formelle de son état, mais vous pouvez vérifier votre peau vous-même de la tête aux pieds (et avec l’aide de votre soignant pour les zones les moins accessibles) au moins une fois par jour. En fait il suffit de prendre quelques secondes pour se regarder. D’ailleurs ne le faisons-nous pas naturellement, sans nous poser de questions, lorsqu’il ne s’agit pas d’une obligation ?

La rougeur est le premier signe visible que la peau subit une pression inhabituelle, et cela veut dire que l’escarre a déjà débuté. Vérifiez en particulier les zones les plus à risque qui sont l’arrière de la tête, la région les fesses, le sacrum, l’ischion, les coudes, et les talons.

Si vous voyez apparaître des rougeurs, demandez conseil immédiatement à votre médecin pour éviter tout risque de dégradation de la peau.

2.Changez de position –

Au moins toutes les 2 heures pour ne plus être positionné sur la zone à risque. Vous pourrez réaliser ces changements à l’aide de coussins et d’oreillers qui viendront hisser certains endroits du corps st de position à l’aide de coussins et d’oreillers.

Le changement de position est la règle de prévention no. 1 ! Même si c’est la seule chose que vous faites.

3.Evitez l’eau et le savon –

Utilisez un nettoyant doux à la place, spécialement conçu pour la peau sensible des personnes incontinentes, âgées ou diabétiques car le bon vieux savon dessèche la peau. Procurez-vous un nettoyant qui soit une solution sans rinçage, car des dommages dus au frottement peuvent survenir lorsque vous vous lavez, vous vous frottez et vous vous essuyez pour nettoyer et sécher une zone. Notez que les nettoyants ne lavent pas aussi bien que le savon et l’eau mais qu’un nettoyage très régulier compensera le manque de savon.

4.Restreignez les bains chauds –

Nous vous conseillons de personnaliser (pas d’automatiser, par exemple une fois ou deux fois par jour) la fréquence de vos bains pour éviter le plus possible les frottements excessifs et l’eau chaude. Bien sûr, la peau doit être nettoyée régulièrement pour éliminer les bactéries, mais l’eau trop chaude a plus tendance à se dessécher, fissurer et déchirer la peau.

5.Nettoyez-vous lors de chaque changement –

N’attendez pas l’incontinence fécale pour vous nettoyer. Faites-le à votre rythme, lors de chaque changement dû à un épisode d’incontinence, même urinaire. Votre peau peut être expose de manière prolongée à l’humidité (incontinence ou transpiration) en cas d’immobilité. N’oubliez pas, votre peau devra rester propre le plus possible !

6.Protégez les zones à risque d’escarres –

Bien que la peau crée une barrière naturelle contre l’humidité et des irritations, à mesure du vieillissement, elle produit de moins en moins de sébum. Sur les zones à risques, que ce soit pour empêcher les escarres ou l’inflammation de la peau (dermatite irritative de contact), il est EXTREMEMENT important de protéger votre peau à l’aide d’une pommade polyvalente ou d’une barrière protectrice. Demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

7.Conservez une peau souple et hydratée –

Encore une fois, le corps peut ne pas être plus en mesure de se protéger seul et la peau se dessèche. Hydratez votre votre corps correctement. L’application quotidienne d’une crème hydratante aidera à réduire la probabilité de zones rouges tout en favorisant la santé et la guérison de la peau. Si vous êtes la personne domiciliée et que vous trouvez cela fatiguant, alors choisissez d’hydrater une ou deux zones différentes selon le jour de la semaine, et tout en douceur pour éviter de casser la peau.

8.Attention aux proéminences osseuses –

En revanche, évitez de masser les zones à proéminences osseuses pour limiter la friction et la dégradation de l’épiderme. Essayez plutôt de garder les zones sujettes aux escarres bien amorties et protégées, et encore une fois, la peau sèche, propre et saine.

N’ATTENDEZ PAS, COMMENCEZ CE SOIR !

L’EQUPE THERMOCONTOUR, adepte des soins positifs